CASES.LU

Articles

Comment discuter de la cybersécurité avec vos employés ? Utilisez le BYOD!
Sécurité physique et environnementale : car les menaces ne sont pas que numériques ...
Cybersecurity4success: l’état aide les entreprises à se protéger
Règlement général sur la protection des données: privacy and security by design
Cloud: the sky is the limit?
La cybersécurité made in Luxembourg se distingue au Maroc et en Tunisie
Vacances, réseaux sociaux et Internet : un « big data » pour les cambrioleurs
CASES participe au mois de prévention de l’arnaque
Alerte: nouvele vague de Ransomware
Données personnelles: une révolution en marche
BYOD un risque et une opportunité en même temps
Risk management: from directive 95/46 to the GDPR

La cybersécurité made in Luxembourg se distingue au Maroc et en Tunisie

Du 27 au 30 avril, le ministre de l’Économie Étienne Schneider a conduit une délégation économique au Maroc et en Tunisie, organisée conjointement avec la Chambre de Commerce de Luxembourg. La mission était présidée par S.A.R le Grand-Duc héritier, accompagné de S.A.R. la Grande-Duchesse héritière. Une quarantaine d’entreprises luxembourgeoises y ont participé. L’objectif était d’une part d’identifier des domaines de convergence au sein de différents secteurs d’activité innovants dans ces pays. D’autre part, il s’agissait de nouer des contacts d’affaires avec les entreprises locales, notamment dans le domaine des TIC.

Parmi les activités en Tunisie a eu lieu un workshop “Sécurité de l’information: stratégie et projets phares” organisé à l’université SESAME spécialisée en management ICT et située au sein du parc technologique El Ghazala.

Lors de son discours d’introduction, le ministre Schneider a rappelé qu’une stratégie en matière de cybersécurité était indispensable pour toute société numérique. Il a expliqué la démarche luxembourgeoise, qui consiste à établir la “sécurité comme infrastructure” en rendant l’accès à la sécurité “abordable et accessible” pour l’utilisateur.

Dans ce contexte, François Thill, responsable CASES, a présenté le modèle de management de la sécurité promu au Grand-Duché. L’approche prend en considération le contexte de chaque secteur économique, en créant des modèles de risques adaptés. Elle incite à la collaboration entre les acteurs, mais aussi à une harmonisation au niveau des régulateurs. “Susciter la compréhension des différents contextes et le respect des besoins variables, tout en responsabilisant les parties prenantes dans l’économie numérique est un exercice extrêmement délicat, mais très prometteur pour le développement économique d’un pays” a indiqué M. Thill lors de sa présentation.

Lors du séminaire économique au Maroc, auquel ont participé plus de 200 personnes, le ministre Schneider a déclaré que “la conclusion de l’accord de libre-échange complet et approfondi entre l’Union européenne et le Maroc permettra de renforcer les échanges commerciaux entre nos deux pays, dont les volumes sont pour l’instant bien en deçà de leur potentiel.”

Initiatives clés luxembourgeoises

Pour les entreprises, des cours sur la sécurité de l’information sont disponibles. Le gouvernement a développé une plateforme de gestion des risques (MONARC, un service CASES) qui réduit sensiblement l’effort nécessaire à la gestion des risques ce qui la rend beaucoup plus abordable pour les PME.logo-circl-MISP

La communauté d’ “urgentistes” informatiques CERT.LU a été lancée en 2015 dans le but d’encourager la collaboration et de créer des synergies plus fortes entre les CERTs publics et privés.

Pour combattre le cyber crime plus efficacement, CIRCL.lu offre une plateforme d’échange sur les menaces (MISP) qui permet aux organisations d’échanger des informations à propos des malwares et des autres menaces rencontrées. Le but est d’améliorer le développement de contre-mesures contre les attaques ciblées et de renforcer les équipes de sécurité opérationnelle dans leurs efforts préventifs quotidiens.

Tous les écoliers de 1ère année d’études secondaires suivent des sessions de d’information à l’école (par BEE SECURE.lu). Le but est de les sensibiliser à un usage responsable des technologies de l’information et de les prévenir des problèmes auxquels ils pourraient faire face.

Table of Content